J’ai décidé de louer mes vêtements : mon expérience avec Frida

Frida c’est quoi ? C’est la nouveauté lancée par la marque de vêtements Make my lemonade. Créée en 2015 par Lisa Gachet, on peut décider d’y acheter ses vêtements tous prêts ou en version Do it yourself ! Les vêtements y sont fabriqués en Europe, avec des fins de rouleaux ou des tissus non utilisés. La production est faite de manière limitée, donc, et une nouvelle option de packaging éco-friendly est maintenant proposée sur le site. On peut alors dire que Make my lemonade est totalement dans une démarche de mode durable. C’est d’ailleurs dans cette continuité que, le 15 juillet 2020, le concept Frida est lancé : c’est la possibilité de choisir, dans une sélection de vêtements de la marque, quatre pièces avant de les recevoir, de les porter à volonté et de les renvoyer pour réceptionner quatre nouvelles pièces à l’infini.

Robe Bella, Make my lemonade (photo : @josographe)

Moi-même dans un objectif de réduction de ma consommation de mode (c’est dur, Docteur), j’ai sauté sur cette occasion pour tester l’alternative de la location de vêtements. J’aurais sans doute pu craquer avant pour une autre société qui fait la même chose, mais j’avoue que je porte un réel amour pour Make my lemonade depuis plus de trois ans. D’une part, pour sa façon d’appréhender la mode, et, d’autre part, pour l’univers de chacune des collections, toutes plus belles et originales les unes que les autres.

Chemise Isidore, Make my lemonade (photo : @marieliiily)


Mon expérience

C’est à la fin du mois de juillet que je décide de m’inscrire à la box Frida. Pour 89€ par mois, j’ai le choix entre des articles des anciennes et nouvelles collections pour sélectionner quatre produits que je recevrai deux à trois jours plus tard. À la réception du colis chez moi (une option en point relais est aussi disponible), j’ai pu découvrir les quatre pièces choisies, sans sur-emballage, accompagnées du nécessaire pour retourner les vêtements plus tard. Les pièces sont propres et repassées, prêtes à être portées par mes soins, ceci pendant un mois maximum, avant de les renvoyer. Sur les quatre vêtements que j’ai choisi (que des robes), deux m’ont réellement tapées dans l’oeil, une était trop petite et la dernière n’était pas vraiment dans mon style. Pour ces deux dernières pièces, je ne peux m’en prendre qu’à moi pour le mauvais choix !

Jupe Carmen, Make my lemonade (photo : @marieliiily)

J’ai gardé les articles pendant une semaine. Au bout de ces sept jours, je me suis rendue sur la page de mon compte Frida pour prévenir que je souhaitais rendre ma box actuelle, pour donner mon avis sur les articles à renvoyer et pour faire ma sélection pour la prochaine box. Petit plus, depuis mon compte je peux décider de conserver un ou plusieurs articles de la box en les achetant, ceci à un prix réduit. Pour l’instant, je n’ai acheté aucun article, car mon but est de réduire mes achats de vêtements. Pour le retour, j’ai simplement eu à refaire un colis avec les éléments fournis et à le déposer dans mon bureau de poste le plus proche. Deux jours après le dépôt, j’ai eu la confirmation que le colis avait été reçu par l’équipe Frida et, seulement trois jours après avoir sélectionné les prochains articles de ma box, je l’ai reçue. J’ai répété ce procédé plusieurs fois, et j’en suis aujourd’hui à ma quatrième box Frida. J’ai commencé à choisir des pièces de mi-saison, dont un sweatshirt et un trench. Le paquet rentre toujours dans ma boite aux lettres et, à mesure que je reçois des boxes, je me trompe un peu moins dans la sélection des tailles. J’ai quand même encore choisi une robe dans une taille trop grande (car je ne fais pas la même taille des hanches et des épaules).

Sweat-shirt Coco, Make my lemonade (photo : @marieliiily)

Mon avis

Après plusieurs mois d’utilisation et quatre boxes reçues, je peux donner mon avis avec assez de recul. J’en tire beaucoup de points positifs, même si je remarque quelques points à améliorer. Si, au lancement, le choix de produits laissait légèrement à désirer quant à leur saisonnalité ou à leur diversité, au fur et à mesure, des produits sont ajoutés. Aujourd’hui, le choix est tel que des pièces de la dernière collection – « Take it funny » sortie au début de ce mois de septembre – feront une première apparition le 15 septembre dans le catalogue. Il y a donc une sélection de pièces variées et les ajouts promettent d’être réguliers. Néanmoins, lors du choix des différentes pièces qui vont composer la box à recevoir, j’ai fait face au même problème à plusieurs reprises : la sélection de la taille. D’un point de vue positif, il est possible de choisir sa taille lorsqu’on va du 34 au 48 et du XS au 4XL. Par contre, lors du choix des vêtements qui seront dans la box, il n’y a aucun guide de taille sur la page description des articles. Il faut alors se rendre sur le site de Make my lemonade afin d’y trouver le produit (s’il est encore en vente). Sur les pages des vêtements en location, il faudrait pouvoir accéder directement à des informations telles que la taille portée par le mannequin, un guide de taille ou une suggestion de taille à choisir (si l’article taille juste ou non).

Robe Felindra, Make my lemonade (photo : @marieliiily)

A part ce détail, je ne vois que des points positifs à ce système de location lancé par Make my lemonade. L’abonnement de 89€ est mensuel (et sans engagement), mais cela ne nous restreint pas à une seule sélection par mois. En effet, il est possible de renvoyer et de recevoir autant de boxes que voulues (et possibles) en un mois. De ce point de vue, le prix de base est alors très vite amorti, surtout lorsque l’on connait la valeur réelle d’un article chez Make my lemonade (prix justifié par le mode de production et la qualité des articles). De plus, dans ce coût mensuel, frais d’envois et frais de pressing sont compris. Enfin, même si vous rencontrez un problème lors du processus de location (ce qui arrive et c’est normal), le service client est joignable et à l’écoute, les réponses sont très rapides et vraiment satisfaisantes !

Trench Helio, Make my lemonade (photo : @marieliiily)

Il est certain que louer les vêtements qu’on porte au quotidien n’est pas quelque chose de très ancré dans nos mœurs. Pourtant, il s’agirait d’une des solutions possibles pour consommer la mode autrement : de manière plus responsable et, malgré le montant qui peut paraitre élevé au premier abord, de manière plus économique pour notre porte monnaie. En effet, la location de la box Frida vous permet d’avoir accès à seize articles par mois maximum, si vous effectuez des envois réguliers. Or, que ce soit chez Make my lemonade ou ailleurs il est rare de trouver autant d’articles pour un tel budget mensuel. Surtout que nous nous dirigeons droit vers l’hiver, ses vestes et ses pulls, et il s’agit générallement de pièces couteuses. Bien sûr, il faut rendre ces articles, ne pas les garder, mais ce roulement a quelque chose d’excitant, et il permet de ne pas se lasser des pièces que l’on porte. En réalité, si vraiment on trouve un article coup de coeur dont on ne peut pas se séparer, Frida nous laisse la possibilité de l’acquérir, et avec une réduction en plus !

Robe Magda, Make my lemonade (photo : @marieliiily)

Je trouve finalement que cette expérience m’a permis de moins acheter de vêtements : l’un dans l’autre, j’ai donc fait des économies. J’ai aussi l’impression que je m’autorise plus de motifs, de couleurs et de coupes inhabituels que lorsque j’achète des vêtements, car je n’ai pas peur de me demander ce que j’en ferai quand ça sera moins d’actualité. Je réponds ainsi aux personnes qui m’ont dit qu’ils trouvaient ce système coûteux, mais aussi à celles qui pensent qu’elles ne pourront pas s’empêcher d’acheter trop, même en louant. Il suffit de choisir en location des pièces qui sont susceptibles de nous faire craquer à l’achat ce qui comble l’envie de craquage. En plus, même si on décide finalement qu’on ne peut pas se passer d’une des pièces louées de manière définitive dans notre dressing, la location permet de vérifier si la pièce nous va, la taille qu’il nous faut et sa qualité avant de l’acheter (éventuellement). Je suis tellement convaincue que la location est un moyen responsable de ne pas mettre en colère mon banquier, que je pense bientôt essayer un autre site de location (tout en restant avec Frida, qui a renforcée mon amour pour Make my lemonade). Affaire à suivre donc…

Marieliiily

Leave a Reply

Your email address will not be published.